Tribunes politiques

Télécharger les tribunes politiques de juillet-août 2018 en version PDF.

Groupe Bruno Fortier
TEXTE DE P.Fayolle

Non ! Contrairement à ce que certains disent, les nouveaux horaires de ramassage des poubelles n’ont pas été décidés par le Maire. Et, oui ! La situation vécue depuis la mise en place de la nouvelle collecte des déchets est inadmissible. Nous ne tolérons pas que Crépy-en-Valois devienne une ville où les bacs d’ordures ménagères sont exposés tous les jours de la semaine. Sachez que nous sommes en contact avec la Communauté de Communes du Pays de Valois et Véolia. Une réunion a eu lieu pour établir les premiers constats et trouver des solutions, pour le confort de tous. Vos élus vont se battre pour que les horaires de ramassage puissent être rétablis aux mêmes créneaux qu’avant.
L’encombrement des trottoirs en journée n’est pas tolérable.

Sachez aussi que la situation dans laquelle se trouve le centre-ville est, surtout, due à une erreur de communication de la part de Véolia.
En effet, il a été demandé aux habitants et commerçants de sortir leurs poubelles la veille du ramassage. Une nouvelle campagne d’information va être diligentée en précisant pour le secteur du centre-ville, une sortie des poubelles à 19h30 pour un ramassage à partir de 20h. Une première étape pour permettre à notre centre-ville de retrouver sa sérénité.

Les élus du groupe Bruno Fortier
À Crépy, notre parti c'est vous.

 

GROUPE ARNAUD FOUBERT
TEXTE De A.Foubert

La période estivale, une période sous haute surveillance

Loin d’être une parenthèse où rien ne se passe, la période estivale doit être riche pour notre Ville et ses habitants.

Sécurité des personnes et des biens, plan canicule, centre aéré, réparations de la voirie et des bâtiments, travaux d’accessibilité, plage, fêtes des cochons, préparation de la rentrée scolaire, sont autant d’opportunités de faire avancer notre Ville.

Nous souhaitons voir mobiliser les énergies pour faire de Crépy un exemple en direction des plus fragiles, des plus isolés, mais aussi des familles et des jeunes en quête d’animations estivales.

Au-delà de la communication, aucune excuse ne fera oublier que la Municipalité doit être l’acteur de proximité tant attendu.

Si actuellement la discorde, au sein de la majorité provoque la désolidarisation d’une équipe sans cap, nous veillerons à ce que les Crépynois n’en subissent pas les affres.
N’oublions pas qu’un mandat électif est un engagement de 6 ans au service des autres sur la base d’un programme.

C’est pourquoi, nous adressons à tous l’espérance d’un bel été où la convivialité, les échanges et autres rencontres nous permettrons de garder en mémoire de bons souvenirs.

Quoi qu’il en soit, nous serons à vos côtés.

Groupe avec Arnaud Foubert Crépy avance, UMP-UDI-Modem.

 

GROUPE JÉRÔME FURET
Texte de J.Furet

La majorité municipale se liquéfie. Après avoir été mis en minorité, lors d’un vote à bulletins secrets relatif à la vente de l’ancienne trésorerie, Brunot Fortier voit maintenant ses colistiers prendre leurs distances.

La première à quitter le navire fut Elisabeth Siegfried, l’ajointe à la culture. Elle ne fait plus partie du conseil municipal… Cédric Lecomte est resté, mais il s’est retiré du groupe majoritaire. Et il se murmure que cet élu va déposer un recours contre la construction d’un dojo. Or, il s’agissait là du seul investissement d’envergure programmé par Bruno Fortier pour ce mandat !

Le dojo est également évoqué par Tonia Vivien pour justifier l’abandon de ses délégations. Dans les colonnes du « Parisien », elle explique que « l’on ne respecte pas le programme pour lequel on a été élu ». Et elle estime que « les conseillers ne sont pas assez consultés ». Ludwig Fossé est a priori sur la même longueur d’onde qu’elle.

Mais que dire de la décision de Ronald Claux de rendre sa délégation d’adjoint au 1er décembre ? Selon la presse, il ne souhaite plus « engager sa parole et sa signature ».
Voilà qui n’augure rien de bon pour la fin de ce mandat...

Le groupe des élus de gauche du "Meilleur pour Crépy"

 

GROUPE JEAN-PAUL LETOURNEUR
TEXTE de J-P Letourneur

Madame, Monsieur,

Le récent rapport de la Cour des comptes concernant la CCPV, fait état d’insuffisances de gestion. Dès lors, pourquoi faire simple, lorsqu’il est possible de faire compliqué ! Le nouveau ramassage des déchets ménagers et autres, par la CCPV, est un fait contestable. A l’origine, notre ville avait son propre service de ramassage. La benne passait chaque jour, à la satisfaction de tous. Le monde dit « moderne » que nous vivons est en réalité un recul croissant, des bienfaits du passé ! La dégradation des services publics est EN MARCHE ! Pourquoi fournir des poubelles démesurées qui encombrent les habitants, sinon, dans l’optique d’espacer ensuite les ramassages… La notice officielle indique que la collecte aura lieu en matinée ou en après-midi. Ainsi, les poubelles pourront rester sur la voie publique, toute la journée !
Quelle image pour une ville qui se veut résidentielle... C’est vraiment n’importe quoi.
Les élus responsables de cette situation ont confondu leur élection, avec un brevet de capacité. En effet, ce bouleversement est coûteux, aberrant et de surcroît, il supprime des emplois. L’argent de nos impôts mérite une meilleure utilisation. Dans le Valois, l’incompétence est hélas, toujours EN MARCHE.

Jean-Paul LETOURNEUR
Conseiller départemental de l’Oise FRONT NATIONAL
Conseiller municipal de Crépy-en-Valois

 

GROUPE MICHEL HOULLIER
TEXTE DE M. HOULLIER

Nous voulons attirer votre attention, sur la politique de logements sociaux que le Maire et son équipe ont décidée pour Crépy. En effet , Mr le Maire a signé un permis de construire pour 52 logements sociaux à l’emplacement de l’ancienne gendarmerie, plus de 50 autres vont voir le jour dans la nouvelle résidence située derrière la rue Henri Laroche, et peut-être plus de 30 autres derrière la maison médicale !
Alors que le pourcentage légal de logements sociaux est largement dépassé (plus de 30%) pourquoi continuer cette politique, le Maire veut faire de Crépy un nouveau Creil !
Nous ne voulons pas de cette politique qui tire notre ville vers le bas , elle oblige le Maire à implanter dans la nouvelle zone commerciale des magasins low cost comme Action ou Zeeman, aucune enseigne de moyenne gamme, nous refusons de devenir une ville de pauvres .
Les Crépynois en ont assez, ils savent que demain leurs propriétés ne vaudront plus rien , leurs investissements de toute une vie, n’intéresseront plus personnes. Qui viendra s’installer dans une ville qui sera devenue la grande banlieue parisienne ?
Nous ne pensons pas que les électeurs de Mr Fortier imaginaient ce qu’il ferait de leur ville.

Michel Houllier (groupe en avant pour Crépy-en-Valois)

 

Archives

Mairie de Crépy-en-valois

2, avenue du Général Leclerc - 60800 Crépy-en-Valois
Tél. : 03.44.59.44.44 - Fax : 03.44.59.44.59

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30
(17h le vendredi).
Permanence accueil le samedi de 9h à 12h.

NewsletterNous écrire