Collégiale Saint-Thomas : restauration de la tour-clocher

Les vestiges de la collégiale Saint-Thomas-de-Canterbury sont offerts à la ville en 1823 par Étienne-Marie Delahante, maire de Crépy-en-Valois. Depuis sa construction au XIIe siècle, le bâtiment constitue l’un des édifices-phares du patrimoine bâti crépynois. Un chantier de consolidation est programmé dès avril 2019. Toutefois, l’effondrement partiel survenu deux mois après bouleverse le calendrier des travaux. Mais alors, où en sommes-nous dans l’avancée de ce dossier ? Dans quel état se trouve la collégiale aujourd’hui ? Quel est son avenir ? Quels sont les futurs travaux ? Décryptage.

Phase 1 : Les mesures conservatoires

Depuis janvier 2016, la Ville entreprend de nombreuses démarches auprès des services patrimoniaux compétents afin de garantir la préservation de la collégiale Saint-Thomas. Devis de rénovation de la couverture, purge de maçonneries, pose de broches en inox, demande de réalisation d’un diagnostic et d’un plan de sauvegarde du patrimoine, relevés de géomètre de la tour-clocher ainsi que de multiples sollicitations auprès de l’Architecte des Bâtiments de France sont effectués.

Si une première série de travaux est adoptée à l’unanimité le 29 mai 2019 en Conseil municipal, c’est sans compter sur l’effondrement partiel qui intervient quelques semaines plus tard. Aux infiltrations d’eau s’ajoute alors un contexte climatique difficile amenant le pilier Sud de la nef à céder le 21 juin suivant.

Plusieurs mesures d’urgence sont réalisées rapidement : périmètre de protection clos et gardienné, nouveaux relevés de géomètre pour la tour-clocher, étaiements pour consolider la structure, mise en place d’échafaudages pour la réalisation et la pose d’une nouvelle couverture « en parapluie », déblaiement et tri des éléments effondrés. Au titre du péril imminent, 1 060 478 € hors taxes sont nécessaires afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens dans le cadre de l’action d’urgence. Subventionnés à hauteur de 80 %, ces travaux conservatoires représentent un reste à charge pour la Ville de 212 095 €.

Phase 2 : consolider la tour-clocher pour mieux sauvegarder la collégiale

Suite aux mesures conservatoires, un diagnostic complet du bâti est réalisé par un Architecte en chef des Monuments historiques, seule personne habilitée à mener une telle expertise. Parallèlement, lors des Journées Européennes du Patrimoine, une convention de partenariat est signée le 22 septembre 2019 entre la Ville et la Fondation du patrimoine.
Prévue avant l’effondrement partiel, la consolidation de la tour-clocher est un préalable indispensable avant toute opération de sauvegarde de la collégiale dans son ensemble. En effet, cette partie du monument constitue la jambe de force technique du reste de l’ouvrage. Avant même d’envisager la restitution des parties effondrées, le confortement de la tour-clocher est essentiel.

En effet, de son intégrité dépend l’état structurel de la première travée de la nef encore en élévation. Pour ce faire, un travail de préparation et de nettoyage complet est entrepris de façon à accueillir les futurs travaux de restauration de la tour-clocher dans les meilleures conditions. Le Conseil municipal en approuve le principe à l’unanimité les 9 décembre 2020 et 18 février 2021.

Afin d’engager ces travaux, la Ville, en qualité de propriétaire du monument, lance donc une consultation d’architectes spécialisés. L’étude des propositions est en cours. Compte tenu du statut juridique particulier de l’édifice, le maître d’œuvre retenu devra être agréé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) des Hauts-de-France. À noter que, pour un tel bâtiment classé, aucune intervention ne peut avoir lieu sans l’accord préalable la DRAC.

UN SOUTIEN NATIONAL POUR LA COLLÉGIALE

Sa portée architecturale et son classement au titre des monuments historiques au XIXe siècle démontrent que l’importance de la préservation de la collégiale n’est plus à prouver. Le soutien constant des services de l’État, de la Fondation du patrimoine et de plusieurs mécènes en sont le témoignage. Suite à la signature de la convention de partenariat avec la Fondation du patrimoine, plusieurs actions sont engagées afin d’aider à la restauration de la collégiale :

22 SEPTEMBRE 2019 : Ouverture d’une souscription publique sans plafond, ni délai sous l’appellation « Plus jamais ça ! » (cf. encart). Collecte réalisée à ce jour : 25 500 €.

31 DÉCEMBRE 2019 : Dépôt d’un dossier auprès de la « Mission Stéphane Bern » au titre de « Patrimoine en péril ».

31 AOÛT 2020 : Sélection de la collégiale, parmi 101 sites en France, comme projet de maillage pour l’Oise afin de bénéficier de l’opération « Loto du patrimoine » par l’intermédiaire de la Française des jeux. Montant recueilli : 300 000 €.

7 OCTOBRE 2020 : Mécénat exceptionnel accordé par AXA France parmi cinq sites français retenus dans le cadre des accords passés entre la compagnie d’assurances et la Fondation du patrimoine. Montant des fonds octroyés : 100 000 €.

25 JANVIER 2021 : Aide supplémentaire provenant des successions en déshérence au titre des accords conclus entre l’État et la Fondation du patrimoine. Financement à recueillir : 10 000 €.

DES INITIATIVES LOCALES EXISTENT AUSSI !

En exclusivité, la pâtisserie Saint-Thomas a créé une tablette en chocolat à l’effigie de Saint-Thomas. Pour cela, un moule spécifique a été fondu et un mélange spécial de fèves a été choisi pour un noir intense 70 % (et entre nous, il est très bon).
La tablette sera en vente dès la mi-avril au prix de 4,50 €, dont 1 € sera reversé à la Fondation du patrimoine. De quoi soutenir le Patrimoine local de la plus gourmande des façons !
Pâtisserie Saint-Thomas, 26 rue Saint-Lazare.

Facebook : Patisserie Gage

UN CHANTIER DE 3 ANS

Les travaux de confortement de la tour-clocher débuteront fin 2021 / début 2022.

Ils comprendront l’assainissement général de cette partie de l’édifice, la restauration du batadoir, de la balustrade, de la chambre des cloches et de ses fenêtres, des voûtes du rez-de-chaussée et de l’étage, mais aussi du massif sud-ouest.

À cela vont s’ajouter la finition sur la pierre, la restauration du coq-girouette, de la croix sommitale et des installations électriques. Enfin, un paratonnerre sera installé et un nouvel éclairage mettra en valeur le monument.

« PLUS JAMAIS ÇA ! »
TOUS MÉCÈNES !

Suite à l’effondrement partiel de l’édifice, une souscription publique a été ouverte via la Fondation du patrimoine. La loi Aillagon du 1er août 2003 permet à chacun de devenir mécène, quelle que soit la situation fiscale et quel que soit le montant du don réalisé. Vous pouvez ainsi déduire votre don du montant de l’impôt :

  • sur le revenu : à hauteur de 66 % du don et dans la limite de 20 % du revenu imposable.
  • sur la fortune immobilière : à hauteur de 75 % du don dans la limite de 50 000 €.
  • sur les sociétés : à hauteur de 60 % du don et dans la limite de 5 % du chiffre d’affaires hors taxes.

Pour faire un don, cliquez ici.

Phase 3 : quel avenir pour la collégiale ?

Après réalisation de la phase 2, plusieurs hypothèses seront avancées afin de garantir la stabilité technique de l’édifice dans le temps. Les Crépynois auront à se prononcer en temps utile parmi trois principales possibilités :

  • Figer l’état actuel de la collégiale en sécurisant sa structure ;
  • Sauvegarder la collégiale en travaillant avec de nouveaux matériaux ;
  • Restituer la collégiale à l’identique avant le sinistre en ouvrant le monument à la visite publique.

« Impliquer les Crépynoises et les Crépynois dans la sauvegarde de Saint-Thomas sera une étape-clé quant au devenir du monument. L’organisation d’une consultation publique permettra de recueillir l’avis des habitants, premiers concernés par notre histoire et par notre cadre de vie. La mobilisation de tous est primordiale. »

Julien Pichelin
Adjoint au Maire délégué
à la culture et au Patrimoine

Découvrez au pied de la collégiale Saint-Thomas, l'exposition "En chemin vers Saint-Thomas". Venez découvrir les secrets, les personnages et les grandes dates qui ont marqué son histoire. Une activité culturelle à ciel ouvert pour tous. Une idée de sortie, en plein cœur du centre-ville.
Découvrez au pied de la collégiale Saint-Thomas, l'exposition "En chemin vers Saint-Thomas". Venez découvrir les secrets, les personnages et les grandes dates qui ont marqué son histoire. Une activité culturelle à ciel ouvert pour tous. Une idée de sortie, en plein cœur du centre-ville.
Découvrez au pied de la collégiale Saint-Thomas, l'exposition "En chemin vers Saint-Thomas". Venez découvrir les secrets, les personnages et les grandes dates qui ont marqué son histoire. Une activité culturelle à ciel ouvert pour tous. Une idée de sortie, en plein cœur du centre-ville.

Chiffres-clés
1388779 euros coût de l'opération
80 % de subvention minimum
Élu référent

Julien PICHELIN

Adjoint au Maire Culture et Patrimoine

lundis matin en mairie.

Pour prendre rendez-vous, contactez Nathalie TELLIER, secrétaire des élus, au 03 44 59 44 45.

julien.pichelin@crepyenvalois.fr
Une question ?
Demandez-nous !